Bibliographie bibliography

Bibliographie et Innovation

Bibliographie et innovation

 

La notion de bibliographie semble réservée aux travaux académiques ou aux essais littéraires. Elle joue pourtant un rôle capital dans l’innovation. Voici pourquoi.

La bibliographie, un art millénaire

Une bibliographie est une liste comprenant des références de documents pertinents sur un domaine donné. Construire une bibliographie est un acte essentiel dans toute démarche ayant pour but de faire progresser la connaissance.

Une bibliographie repose sur un double besoin :

  • Identifier les connaissances antérieures pour éviter de réinventer : nanos gigantum humeris insidentes (« des nains sur des épaules de géants »), c’est en se reposant sur les connaissances antérieures que l’on fait progresser le savoir. La bibliographie est à la fois une démonstration de force et d’humilité : faire étalage d’un socle de connaissances, mais aussi en reconnaître et attribuer la paternité;
  • Justifier que  l’on produit des connaissances nouvelles, par exemple dans le cas d’une thèse de doctorat ou d’un brevet qui nécessitent de bien identifier dans la bibliographie la connaissance préexistante afin de faire ressortir l’originalité de la thèse, la nouveauté ou l’activité inventive du brevet.

Nous ne commenterons pas l’utilisation de la bibliographie pour d’autres usages tels que la mesure de la performance académique qui nécessiterait un développement entier.

De nombreux outils existent pour faciliter la tâche des étudiants ou des chercheurs dans l’établissement d’une bibliographie. Baptisés outils de ‘référence management’, ils permettent de faciliter la constitution d’une bibliographie – en respectant certaines règles précises et codifiées par exemple dans la citation des textes collectés – . EndNote, Mendeley ou Zotero facilitent ce travail en permettant de collecter, structurer, sauvegarder et partager la bibliographie ainsi établie.

L’Open Innovation, une pratique récente

Dans une démarche d’innovation, la bibliographie est tout aussi essentielle : identifier les connaissances, tirées par exemple de publications ou de brevets, qui permettent l’émergence de nouvelles idées sur une base solide et argumentée. La production d’idées nouvelles – ou la remise en cause d’idées préconçues – sont évidemment clés dans l’innovation. Cette démarche doit s’appuyer sur une bonne connaissance de l’existant. La démarche d’innovation est par exemple très bien représentée par la théorie C-K, qui explicite et modélise comment une démarche de conception innovante oscille entre Concepts (C) et Connaissances (K).  La bibliographie est donc une contribution clé à l' »espace K », à l’ensemble des connaissances ; les concepts, qui génèrent le besoin de connaissance ou qui en sont issus, permettent d’identifier les opportunités d’innovation.

Plus d’informations sur la théorie CK :

http://blog.idexlab.com/fr/innovation-ouverte-theorie-c-k

Depuis quelques années, l’essor de l’Open Innovation, rendu possible grâce au développement de technologies de l’information et de la communication, n’a fait que souligner le besoin d’intégrer les connaissances préexistantes – la bibliographie – dans toute démarche d’innovation. Il a aussi stimulé l’émergence de nouveaux outils. Ceux-ci doivent à la fois intégrer le besoin d’établissement rapide d’une bibliographie en même temps qu’un besoin de mise en action. Cette mise en action se traduit souvent par une mise en relation avec des experts extérieurs à l’entreprise, qui ont des savoir-faire que l’entreprise ne possède pas.

Nouveaux usages, nouveaux outils

 

Face à ce contexte nouveau, des plateformes spécialisées dans l’Open Innovation ont vu le jour. Destinées à un public d’innovateurs, au croisement d’outils de constitution de bibliographie et d’outils de mise en relation (d’intermédiation) entre entreprises innovantes et experts, elles doivent donc s’adapter à ces nouveaux besoins.

Permettre rapidement d’établir une bibliographie avec les sources d’informations pertinentes et fiables (l’état-de-l’art), de collecter et structurer l’information, de la sauvegarder et de la partager, mais surtout de s’insérer dans une démarche de conception innovante, tels sont les challenges que doivent relever ces plateformes pour permettre aux entreprises de tirer profit de l’Open Innovation.

C’est ce défi que relève une plateforme comme celle d’ideXlab : faciliter l’accès à la connaissance, stimuler la conception innovante et accélérer la mise en œuvre. À la disposition de tous les publics d’innovateurs : étudiants, individus passionnés, petites et grandes entreprise innovantes. Essayez-la, contactez-nous, votre feed-back nous est précieux.

www.idexlab.com

Pour plus d’informations sur les entreprises pratiquant l’open innovation :

http://clubopeninnovation.fr

http://www.entreprises.gouv.fr/innovation-ouverte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 − 4 =