L’Innovation Ouverte, est elle vraiment collaborative ?

By in ,
L’Innovation Ouverte, est elle vraiment collaborative ?

Peut-on véritablement parler d’Open Innovation collaborative ?

Afin d’introduire cet article sur l’Open Innovation collaborative, j’aimerais dire que 2018 fut une année très riche en rencontres dans mon rôle d’Open Innovation Specialist. J’ai eu l’opportunité de m’entretenir avec plus de 170 Directeurs d’Innovation / d’Open Innovation dans des grands groupes partout en Europe.

Le plus notable en 2018, c’est l’avancée de l’Open Innovation (OI) au sein de ces organisations.

En 2017, nous étions encore en train d’expliquer les concepts, les démarches et l’apport de l’OI. En 2018, pour la majorité des personnes rencontrées (plus de 80%), l’intérêt de l’Innovation Ouverte n’est plus la question.


Cependant, plusieurs interrogations sont maintenant d’actualité 

Désormais, la question que nous commençons à entendre en 2019 est : comment l’Open Innovation nous aide-t-elle à créer une vraie culture collaborative ?

Nous constatons de part et d’autre que des communautés, forums et groupes se sont créés. Malheureusement, il est difficile d’en retirer de la valeur car certains fondamentaux ne sont pas encore acquis.

Le Broker, un acteur central

Ci-dessous, je propose ma vision par rapport à cette question, et ce qui pourrait amener des réponses.

En 2003 dans la publication de la Canadian Society for Civil Engineering, J. Rankin et C. Lendzion, introduisent le terme “Innovation Broker”.

Le rôle du Broker dans l’innovation ouverte est primordiale car il est le point central de cette ouverture. Son rôle est d’apporter une solution à celui qui en cherche (le Seeker).

open innovation collaborative

Le rôle de Broker peut être externe à l’entreprise (consultants) ou internalisé (par exemple par des ‘Technology scouts’). L’année 2018 a vu la montée en puissance de l’internalisation de l’innovation ouverte qui passe par la création de nouveaux métiers, comme par exemple chez Safran.

Dans l’Open Innovation, la collaboration est possible à plusieurs niveaux

La collaboration interne (Seeker-Seeker)

Cette collaboration, théoriquement simple, doit être promue avant de faire de l’innovation “externe” mais reste très difficile à mettre en place. En effet, identifier le bon expert interne au sein des grands groupes n’est pas une chose simple. Typiquement Schneider Electric a pris le choix de promouvoir l’expertise locale dans les outils d’Open Innovation pour pouvoir répondre à cette problématique.

La collaboration externe du Seeker

Cette collaboration soulève aujourd’hui beaucoup de questions sur la confidentialité, et surtout sur les compétences du Seeker à gérer des négociations/contrats car il est souvent  surtout apprécié pour ses compétences techniques. Cela n’empêche pas le Seeker d’utiliser l’intelligence collective à d’autres fins que celles de la résolution de problèmes, comme le montre l’article un exemple d’état-de-l’art utilisant l’open innovation.

Cette collaboration externe passe donc plutôt par le Broker dont le rôle est d’identifier des partenaires potentiels et de construire un écosystème collaboratif autour des programmes de recherches stratégiques de l’entreprise.

Une collaboration entre Brokers au sein d’un groupe

Dans un groupe, cela passe par un réseau ou une communauté interne à l’entreprise. Aujourd’hui, c’est le point central du déploiement de l’Innovation Ouverte : Comment faire en sorte que les différents Brokers collaborent ensemble au sein d’une même entreprise ? Comment s’assurer que l’information circule ? N’y at-il pas de prise de contact redondante ? Comment être certain qu’une solution extérieure n’est pas déjà trouvée ailleurs dans l’organisation ?

Une collaboration entre Brokers de différentes entreprises

Cette collaboration passe par un changement culturel plus important. Que ce soit une version classique de type “communauté” ou une version plus moderne de type “Plateforme” : le marché n’est pas encore mûr, ni pour l’un ni pour l’autre.

L’Open Innovation collaborative, bientôt une réalité ? 

En conclusion, parler de collaboration entre communautés alors que la majorité des grands groupes que l’on côtoient ont du mal à faire collaborer leurs équipes en interne reste très futuriste.

Les freins sont multiples :

  • Confidentialité
  • Gestion de la Propriété Intellectuelle
  • Partage des coûts
  • Divergence de points de vue
  • Volonté managériale
  • Adhésion des équipes R&D

Nous y arrivons doucement. Après une première étape d’adhésion à la démarche de l’Innovation Ouverte en 2018.

2019 est l’année où les promesses faites pour convaincre le Senior Management et les porteurs de projets seront délivrées

Les années du collaboratif arriveront probablement d’ici 2020-2021.
Finalement, pour répondre à la question du départ : « Non, l’innovation ouverte n’a pas encore changé la donne concernant le développement d’une culture collaborative, mais elle va le faire rapidement. Nous pourrons alors parler d’Open Innovation collaborative.
Pour en discuter et savoir comment une plateforme collaborative et connectée sur le monde industriel et académique comme ideXlab peut vous aider à progresser dans votre pratique de l’Open Innovation, venez nous rencontrer !

Nous rencontrer

 

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *