Définition et pratique de l' innovation collaborative

By in
Définition et pratique de l' innovation collaborative

L’innovation est une activité centrale en économie. Sur elle repose la capacité d’une entreprise, et de l’économie entière, à se développer, à devenir plus compétitive et à conquérir de nouveaux marchés. Comme le rappelle le cabinet Yuman dans une étude consacrée à l’ innovation collaborative, 80% des produits phares dans 10 ans n’existent pas encore. C’est dire l’importance stratégique de l’innovation !

Mais les entreprises n’ont pas toutes les moyens d’investir des sommes colossales dans des activités de R&D. L’ innovation collaborative – on parle aussi d’innovation ouverte, ou participative – constitue une alternative pour contourner les contraintes budgétaires grâce aux économies d’échelle qu’elle rend possible. C’est la raison pour laquelle elle rencontre un succès grandissant auprès des PME.

L’ innovation collaborative a d’autres vertus : elle permet de développer des synergies créatrices entre les différentes parties prenantes et de réaliser les potentialités de l’intelligence collective. Fondée sur le principe selon lequel on est plus fort à plusieurs et rendue possible notamment par le développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication, l’ innovation collaborative se concrétise par le développement de projets communs. Des projets qui peuvent relier une entreprise avec son fournisseur, ses clients, des laboratoires de recherche et même des concurrents parfois.

L’ innovation collaborative peut être interne ou externe. Interne quand elle relie différents services d’une même entité. Externe quand elle met en relation une entreprise avec des partenaires extérieurs. Dans tous les cas, elle permet de rendre plus efficace les activités d’innovation, de mutualiser les coûts et de diminuer les risques.

De plus en plus d’entreprises, grandes ou moins grandes décident de développer l’ innovation collaborative. C’est le cas par exemple de la société d’aéronautique Safran qui, via son département d’ innovation, collabore avec ses fournisseurs pour optimiser la technologie de ses produits. Ou encore de Solvay qui a conclu des partenariats avec des laboratoires pharmaceutiques pour élaborer de nouveaux produits chimiques.

D’autres, comme la NASA ou Coca Cola, ont eu recours à ce que l’on appelle la « crowd innovation » pour améliorer leurs services ou leurs produits. La crowd innovation peut prendre la forme de concours de talents, de sondages, d’appels à internautes. Cette forme d’innovation collaborative a le grand mérite de permettre de gagner du temps et d’impliquer les consommateurs pour développer les produits réellement attendus par le marché.

L’ innovation collaborative peut être une manière également de faire participer en interne les salariés d’une entreprise aux processus d’innovation. La biscuiterie Poult par exemple, qui emploie plus de 700 personnes, a mis sur pied un incubateur permettant à tous ses employés, cadres ou ouvriers, de donner leurs avis en matière d’innovation. Ceux-ci n’ont qu’à communiquer leurs idées sur le portail collaboratif, idées qui sont ensuite discutées et enrichies en live. La SNCF a elle aussi fréquemment recours à l’innovation collaborative en interne par le biais de campagnes sondagières. Les salariés de la SNCF, dans ce cas précis, sont amenés à répondre à des questions du type « Wifi en gare : quels services proposer ? » ou bien encore « Le confort à bord du TGV : quelles améliorations possibles ? ». On le voit, l’ innovation collaborative peut prendre des formes très différentes suivant les partenaires mis à contribution.

Il faut noter pour finir que l’une des barrières à l’essor de l’ innovation collaborative réside dans les possibles contradictions qui peuvent émerger entre son principe et celui de la propriété intellectuelle. Dans le cadre d’un partenariat d’innovation entre une entreprise A et une entreprise B, la question peut se poser de savoir à qui reviennent les fruits de l’innovation et quel sera le propriétaire de l’éventuel brevet ? Pour conjurer les effets pervers inhérents aux règles de la propriété intellectuelle, certains réclament déjà leur réforme. Beaucoup de solutions existent à cette apparente contradiction comme nous ‘avons abordé dans un autre article.

L’ innovation collaborative a sans nul doute de l’avenir. Bernard Stiegler en tous cas en est persuadé quand il déclare : « Nous entrons dans l’ère du travail contributif ».

 Photo rights : The Complete Innovator

[subscribe2]

5 Comments
  1. Bonjour,
    L’innovation collaborative est un concept vieux comme le monde qu’il ne faut pas mal comprendre. Je trouve votre post très intéressant sur ce point. Reste à voir ce que ces pratiques collaboratives apportent comme valeur aux entreprises et c’est bien souvent là que le bas blesse. Il est très compliqué pour la majeure partie des entreprises de bien évaluer les gains de ces démarches.
    A contrario les objectifs qui doivent être clairement mis en avant lorsqu’une telle démarche est lancée, peuvent être adaptés au contexte et à la stratégie. On pourra ainsi plutôt insister sur la création de valeur (comme la SNCF et le Wifi) ou sur de l’amélioration continue.
    Là où je vous suis moins c’est sur le fait que l’innovation collaborative soit de l’innovation ouverte. L’innovation ouverte au sens anglosaxon qui est celui généralement accepté (open Innovation) c’est innover avec d’autres et pas en interne comme les pratiques collaboratives habituelles. Je pense qu’il faut faire la claire distinction entre l’open innovation (avec l’extérieur) et les pratiques collaboratives (comme l’intelligence collectiveo u autre) plutôt auto centré.

    Baptiste
    innoweo.com

  2. […] L’innovation est une activité centrale en économie. Sur elle repose la capacité d’une entreprise, et de l’économie entière, à se développer, à devenir plus compétitive et à conquérir de nouveaux marchés. Comme le rappelle le cabinet Yuman dans une étude consacrée à l’ innovation collaborative, 80% des produits phares dans 10 ans n’existent pas encore. C’est dire l’importance stratégique de l’innovation !  […]

Leave a reply